De l’architecture traditionnelle à l’hyperconvergence

Pour une bonne compréhension, nous allons définir certains termes auxquels vous pourrez vous référer le long de l’article. 

 

HCI : Hyper converged infrastructure

SAN : Storage Area Network :  est un réseau permettant de mutualiser des ressources de stockage

NAS : Network Attached Storage : est un serveur de stockage en réseau, boitier de stockage en réseau

Un nœud : un serveur physique

 

L’architecture traditionnelle 

La virtualisation est une technologie qui consiste à créer une représentation virtuelle. C’est le processus de création d’une version logicielle ou « virtuelle » d’un ordinateur, avec des quantités dédiées de mémoire et de stockage empruntées à un ordinateur physique. Ces ressources simulées ou émulées sont en tous points identiques à leur version physique

L’un des principaux cas d’usage est la virtualisation de serveur, reposant sur une couche logicielle appelée « hyperviseur ». L’hyperviseur permet de créer et d’exécuter des machines virtuelles. Le logiciel se charge de diviser les ressources entre les différents environnements virtuels en fonction de leurs besoins.

 

Une machine virtuelle est un environnement entièrement virtualisé qui fonctionne sur une machine physique. Elle exécute son propre système d’exploitation et bénéficie des mêmes équipement qu’une machine physique.

La machine virtuelle est partitionnée et ainsi isolée du reste du système, de sorte que les logiciels installés sur la machine virtuelle ne peuvent pas interférer avec le système d’exploitation principal de l’ordinateur hôte.

Les entreprises sont donc en mesure d’exécuter plusieurs systèmes d’exploitation et applications simultanément sur un serveur unique. Les ressources et capacités du serveur sont réparties entre les différentes instances. Ceci permet de réaliser d’importantes économies et d’utiliser les serveurs plus efficacement puisque leurs capacités sont pleinement exploitées.

La virtualisation sert donc à consolider l’usage du serveur avec plusieurs systèmes plutôt qu’un.

Les plus et les moins de l’architecture traditionnelle

 

L’infrastructure traditionnelle n’est pas difficile à mettre en œuvre. Elle est assez connue des entreprises, beaucoup l’utilisent.

 

L’architecture traditionnelle a deux points à connaître :

 

  • La complexité : Les mises à jour sont complexes et doivent être effectuées assez souvent. Au vu des évolutions rapides, il est nécessaire pour les équipes IT de prendre beaucoup de temps et de se tenir au courant des nouvelles compétences à acquérir. Pour le maintien des opérations quotidiennes ainsi que par exemple lors de l’administration d’une baie SAN.

 

  • L’évolutivité : Si l’entreprise prévoit d’évoluer dans les années à venir, besoin de plus de stockage par exemple. Il est difficile de trouver les produits, les pièces sont rares. L’évolution des produits est rapide, souvent les entreprises se retrouvent dans l’obligation de changer l’infrastructure complète.

L’hyperconvergence : l’évolution de l’architecture traditionnelle 

 

 

L’hyperconvergence est une solution qui vous permet de réduire la complexité de votre data center d’entreprise et d’optimiser son évolutivité. C’est la combinaison des serveurs, sauvegarde, stockage, hyperviseur et management dans la même solution. Tous ses services sont convergents grâce au HCI.

 L’infrastructure existante, complexe et coûteuse, est remplacée par une plateforme basée sur des serveurs clés en main et standard de l’industrie. Elle permet aux entreprises de commencer à petite échelle et de s’étendre un nœud à la fois. Le logiciel s’exécutant sur chaque nœud de serveur, permet de répartir toutes les fonctions d’exploitation sur le cluster pour des performances et une résilience supérieure.

 

Quatre composants logiciels étroitement intégrés constituent la plateforme hyperconvergée :

  • Virtualisation du stockage
  • Virtualisation de l’environnement informatique
  • Virtualisation du réseau
  • Fonctionnalités de gestion avancées, notamment de l’automatisation 

 

L’infrastructure hyperconvergée offre une acquisition, un déploiement, une assistance et une gestion simplifiés.

Elle est composée d’une baie de disque virtuelle. Contrairement à l’architecture traditionnelle, nous rajoutons le disque directement dans l’hyperviseur. Elle va présenter un volume unique appelé « datastore », composé de l’ensemble des disques. Ce stockage commun est accessible par tous les nœuds du cluster.

Dans chaque hyperviseur, il y a un disque SDD très rapide mais avec peu de stockage, et un disque mécanique très lent mais avec beaucoup de stockage. Les deux sont insérés, et le logiciel d’hyperconvergence va déterminer si les données ont besoin d’un disque mécanique ou d’un disque SDD. C’est un logiciel intelligent qui permet une agilité, et une meilleure performance. On peut apparenter cela à de l’intelligence artificielle.

Il est possible de faire évoluer votre système en ajoutant des disques sur les serveurs sans interruption (changement/ajout à chaud), reconfiguration, ni coût d’investissement. L’approche HCI permet de déployer une infrastructure plus économique, avec davantage de contrôle et de sécurité. Les besoins en calculs, stockage ou sauvegarde peuvent évoluer très simplement en ajoutant des unités. En reliant ces serveurs via un réseau rapide, on crée un système informatique distribué, dont la puissance et la capacité sont accrues en fonction du nombre de nœuds. 

Qui peut en bénéficier ? 

 

C’est la solution idéale pour les structures disposant d’équipes informatiques réduites ou pour les moyennes et grandes structures qui disposent de grandes équipes informatiques.

Elles vont pouvoir concentrer investissement et temps sur des projets à plus forte valeur ajoutée.

Les avantages de l’hyperconvergence 

 

Passer de l’infrastructure existante complexe à la simplicité de l’hyperconvergence apporte de nombreux avantages :

Pourquoi adopter la technologie HCI ?

L’infrastructure hyperconvergée est économique et renforce l’agilité. Elle réduit considérablement les dépenses d’investissement, permet de mieux répartir son temps et son budget. Les équipes IT peuvent se concentrer davantage sur les applications et les services stratégiques. 

L’infrastructure HCI permet aussi une plus grande réactivité aux besoins de l’entreprise. Le déploiement est rapide, le matériel est opérationnel en quelques heures et la charge de travail, en quelques minutes.

 

Quelques points importants :

 

  • L’évolution : L’évolution est très simple et rapide. Un seul cluster peut avoir un nombre illimité de nœuds, avec des types de nœuds ayant des ressources de stockage, de processeurs et de mémoire différents. Vous pouvez ainsi exécuter plusieurs charges de travail avec une efficacité maximale.

 

  • La complexité : Il n’y en a pas, c’est assez simple car le logiciel d’hyperconvergence fait tout automatiquement. Comme tout se trouve sur les serveurs, les opérations sont nettement simplifiées. Les tâches de routine demandent moins de temps et d’expertise. Cela permet une gestion centralisée d’environnements virtuels via une seule et même interface, ce qui réduit le nombre d’activités nécessitant beaucoup de ressources humaines.

 

  • L’efficacité informatique renforcée : Désormais, une seule équipe informatique peut surveiller et gérer les ressources tout en améliorant les fonctionnalités de stockage. De plus avec la solution HCI, les ressources informatiques sont présentées sous forme de pools de stockage pouvant être alloués de manière dynamique pour fournir la capacité, la performance, et la protection adéquates.

 

 

La solution choisie chez Equadex 

 

Chez Equadex nous avons fait le choix de nous certifier Nutanix, leader dans le Magic Quadrant 2019 de Gartner pour l’infrastructure hyperconvergée. Ainsi que de proposer à nos clients leurs solutions en matière d’hyperconvergence.

Nutanix est un éditeur de logiciels américain dédié au cloud computing. Il propose des appliances d’infrastructure hyperconvergée basée sur une infrastructure logicielle autorisant des charges de travail applicatives dans tous les environnements.

L’info en plus :

Si l’on choisit le logiciel de virtualisation AHV de Nutanix, ainsi que son infrastructure hyperconvergée, nous aurons alors qu’une seule console pour gérer le tout. Dans le cas contraire, si le logiciel de virtualisation est différent, il y aura alors deux consoles pour pouvoir gérer le tout.

N’hésitez pas à nous contacter pour un accompagnement personnalisé, ou simplement échanger sur le sujet.

%d blogueurs aiment cette page :